Le pédiatre et la pédiatrie

Tout le monde connaît un pédiatre, en tout cas la majorité des parents !

Pour beaucoup, le pédiatre est le médecin des enfants, celui qui nous rassure sur les bobos de nos tout-petits, ou qui assure des soins compétents et vigilants lorsque des maladies plus graves frappent nos enfants.

Toutefois, le rôle du pédiatre moderne au Québec, couvre une réalité beaucoup plus diversifiée que cette image que nous nous en faisons.

Voyons d’un peu plus près à quoi correspond l’exercice de la profession de pédiatre en l’an 2014.

En priorité, les pédiatres assurent aux enfants des différentes régions du Québec une couverture directe, ou sur consultation, des soins urgents. Entrent dans cette catégorie toutes les urgences pédiatriques et néonatales (couverture des soins intensifs pédiatriques et néonatalogiques, réanimation…), les problèmes infectieux (choc, méningite, septicémie, etc.) les intoxications, les convulsions, les traumatismes, les insuffisances respiratoires, etc.

Le pédiatre est aussi impliqué dans tous les aspects des soins à donner aux clientèles pédiatriques souffrant de pathologies plus ou moins complexes comme par exemple, le diabète, la fibrose kystique du pancréas, l’asthme, les troubles métaboliques, les problèmes de développement, les déficits moteurs, les troubles d’apprentissage, les cardiopathies, les maladies inflammatoires, etc.

En plus d’une implication croissante auprès des enfants vivant des situations difficiles, comme la protection de l'enfance, les agressions à caractère sexuel, les problèmes socio-juridiques, la séparation des parents, etc., les pédiatres sont appelés à participer à des programmes de prévention et de formation auprès de certaines de leurs clientèles. Finalement, plusieurs pédiatres sont impliqués dans l’enseignement et dans la recherche.

 

La pédiatrie partage avec la médecine pour adultes un certain nombre de sur-spécialités :

  • allergie-immunologie
  • cardiologie
  • dermatologie
  • endocrinologie
  • gastro-entérologie
  • génétique
     
  • hématologie-oncologie
  • néphrologie
  • neurologie
  • pneumologie
  • rhumatologie

Par ailleurs, les deux types de pratique médicale ont en commun quelques sous-spécialités :

  • maladies infectieuses
  • pharmacologie clinique
  • soins intensifs
  • urgence

 

Mais au fil des années, la pédiatrie a développé des champs d’expertise qui lui sont exclusifs :

  • médecine de l’adolescence
  • néonatalogie
  • médecine socio-juridique (i.e. Protection de l’enfance, DPJ)
  • pédiatrie du développement (i.e. “developmental pediatrics”)

Une partie non négligeable du travail des pédiatres universitaires est d’assurer l’enseignement de la pédiatrie, non seulement aux résidents en pédiatrie, mais à tous les étudiants en médecine des niveaux pré et post gradués.

 

Parmi les diverses activités d’enseignement qui sont sous la responsabilité des pédiatres, on retrouve:

  • enseignement par apprentissage du raisonnement clinique (ARC);
  • enseignement par apprentissage par problème (APP);
  • cours magistraux;
  • tournée des malades;
  • enseignement direct au contact des patients des services ambulatoires (clinique externe ou service d’urgence) (supervision du travail des résidents en pédiatrie, en médecine de famille et externe).

 

De plus, une partie parfois importante du travail de plusieurs pédiatres consiste dans la gestion de projets de recherche.

Comme on peut le voir, la profession de pédiatre couvre un très large éventail d’expertise et d’activités. L’évolution de la pédiatrie a été fulgurante au cours du dernier demi-siècle.

Mais le pédiatre demeure toujours le médecin qui assure d’abord et avant tout, aux enfants du Québec, des soins de grande qualité et qui veille à ce que l’état de santé de la jeune population du Québec devient le garant de la bonne forme et de la qualité de vie de l’ensemble de notre société.

Section membres



Mot de passe oublié?

ASSOCIATION
DES PÉDIATRES
DU QUÉBEC


2, Complexe Desjardins, Tour Est
32e étage - bureau 3000
Montréal (Québec)
H5B 1G8